Philippe Roset
Naturopathe Phytothérapeute

Les plantes ayurvédiques

La plus vieille pharmacopée du monde

L'ayurvéda considère les plantes médicinales comme des "superaliments", aux vertus et au pouvoir énergétique particulièrement puissants. Les plantes sont choisies en fonction de leur saveur et de leur nature énergétique. Les textes fondateurs de l'ayurvéda soulignent les qualités indispensables d'un bon traitement à base de plantes.

Chaque plante médicinale doit pouvoir se préparer de diverses manières (décoction, infusion, jus de plante fraîche, confiture).

Chaque plante doit avoir plusieurs applications et être capable de soigner différentes maladies.

Chaque plante doit être de bonne qualité : elle doit avoir poussé dans une terre fertile et non polluée, ses racines et ses graines doivent être saines...

La prescription doit tenir compte à la fois de la maladie dont souffre le client, des symptômes qu'il présente, de sa constitution, de son environnement (climat, saison), de son âge, de sa condition physique et psychique.

Les prescriptions ayurvédiques mélangent souvent plusieurs plantes, dont les vertus sont complémentaires. Parfois, des poudres de minéraux sont ajoutées aux préparations pour en potentialiser l'effet. Les préparations se feront selon l'effet recherché.

Le jus de plante fraîche

Ces jus sont obtenus par expression de plantes fraîches à travers un linge en coton. Ils doivent être purs et consommés immédiatement.

La poudre de plante

Il s'agit de plantes séchées et réduites en poudre fine, que l'on prend avec du miel, du lait ou de l'eau bouillie.

La macération classique

La plante séchée est mise à tremper pendant 24 heures, à température ambiante, à raison d'une dose de plantes pour huit doses d'eau. La macération concentrée (la plante trempe seulement dans deux fois son volume d'eau) peut remplacer le jus de plantes lorsqu'on ne dispose pas de plantes fraîches.

La décoction et l'infusion

Dans le premier cas, la plante est placée dans l'eau froide, puis on fait chauffer le mélange qu'on laissera frissonner jusqu'à ce qu'il ait réduit (il doit rester environ un quart du liquide). La préparation de l'infusion est plus simple : il suffit de mettre la plante, réduite en poudre de préférence, dans l'eau bouillante et de laisser infuser jusqu'à ce que le liquide soit à température ambiante. Dans les deux cas, il faut filtrer la préparation avant de la consommer.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion